Réunion du Haut Conseil de l’Alliance

L'Alliance israélite universelle a réuni, le 14 juin dernier, en présence de nombres de ses membres et personnalités, un Haut conseil de l'Alliance, dédié à la mémoire du Président Ady Steg, en présence de ses fils.

Read more

Disparition du Président Ady Steg

Ady%20Steg.jpg

Nous apprenons avec une infinie tristesse et une immense émotion la disparition du Professeur Ady Steg, qui fut président de l’Alliance israélite universelle de 1985 à 2011, survenue le 11 avril 2021.

Nommé président à la suite de Jules Braunschvig en 1985, Ady Steg a marqué de son empreinte l’Alliance en donnant une nouvelle impulsion à la diffusion de la culture juive pour les adultes, devenue une de nos missions centrales. Il s’est notamment beaucoup impliqué dans la rénovation de la Bibliothèque et la création de la nouvelle salle de lecture inaugurée en 1989, ainsi que dans la création du Collège des études juives. Sous sa présidence, le réseau scolaire se développe tant en France qu’en Israël. En 2011, il cède la présidence à Marc Eisenberg et devient président honoraire. Avec son décès, c’est une page de l’Alliance qui se tourne.

Né en 1925 en Tchécoslovaquie, il émigre en France avec sa famille alors qu’il est âgé de sept ans. Pendant la Seconde Guerre mondiale, son père est déporté à Auschwitz et survivra. Ady Steg, forcé de porter l’étoile jaune, échappe de peu à la rafle du Vel’ d’Hiv et parvient à rejoindre la zone dite libre. Il s’engagera alors dans la Résistance. Docteur en médecine, il devient l’un des plus grands spécialistes en France de sa spécialité, l’urologie. Il s’investit parallèlement dans les organisations juives en devenant notamment dirigeant de l’Union des étudiants juifs de France, président du CRIF de 1970 à 1974, président de l’AIU de 1985 à 2011, vice-président de la mission Mattéoli, Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France, qui préfigurera la création de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et de la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliation pendant l’Occupation. Il fut très présent dans le dialogue judéo-chrétien et joua un rôle majeur dans l’affaire du couvent d’Auschwitz.

Marc Eisenberg, président de l’AIU, Sam Pinto, président de l’AIU-KIAH en Israël, et toutes les équipes de l’Alliance présentent leurs condoléances attristées et adressent leurs amitiés fidèles à son épouse Gilberte, à ses fils Jean-Michel et Gabriel et à l’ensemble de ses proches.

L’Alliance israélite universelle organisera prochainement un hommage à Ady Steg, en concertation avec sa famille.

Que son souvenir soit source de bénédictions !